fbpx
e-learning vs presentiel ou blended learning formation marketing digital naias formation

E-learning vs Formation présentielle

On hésite souvent longtemps avant de choisir une formation. Objectif professionnel, certifiant ou diplômant, obtention d’un financement, capacité à se libérer, distance géographique des formations disponibles, beaucoup de paramètres à concilier. On vient souvent à se poser la question : l’e-learning est-il une solution pour moi ? Pourrais-je atteindre mon objectif ?

Comparaison, réalité, intérêts des différentes parties : on vous dit tout !

e-learning vs presentiel ou blended learning formation marketing digital naias formation

E-learning vs Formation en présentiel, quelles différences ?

Le but n’est pas de renforcer vos craintes en ressortant les écueils connus de l’e-learning tels que l’auto-motivation et le risque d’abandon, mais plutôt d’analyser les facteurs externes. Avant tout, commençons par distribuer les bons points.

Le replay, le vrai atout

Selon votre fatigue, votre concentration ou encore la monotonie d’un intervenant, le présentiel peut fréquemment générer quelques décrochages. Un rythme trop soutenu aussi, malgré les questions, peut parfois entamer votre compréhension de tout ou partie d’un sujet. Avec l’e-learning, c’est chacun son rythme et vous aurez ainsi le luxe de transformer l’intervenant en perroquet à souhait 😊.

Mais, bien que la répétition soit l’une des clefs de l’apprentissage, on dénombre aussi moultes obstacles dans un parcours e-learning.

Un contexte qui ne favorise pas la mémorisation

Le piège commun à l’e-learning et au présentiel, c’est que tant qu’on comprend, on ne ressent pas le besoin de la répétition. C’est sur ce point que le présentiel diffère. En effet, les autres participants, en posant des questions, vont multiplier les échanges et les reformulations. Et, plus il y a de questions, plus le sujet est abordé sous différents angles, meilleure sera la rétention d’informations.

Richesse et partage d’expérience limités par les écrans

Les nombreuses questions et débats au-delà de permettre la répétition, vont aussi enrichir le contenu de la formation. La formation présentielle encourage le partage d’expérience et d’anecdotes. Les intervenants se prêtent au jeu dans le cadre de l’e-learning, mais l’exercice y est beaucoup plus cadré et réduit la quantité de ces partages. Or, c’est grâce à ce qui peut paraître être des détails inutiles, que vous comprendrez et retiendrez mieux les connaissances transmises.

Quels impacts de l’e-learning sur la formation marketing digital ?

A écouter les pouvoirs publics et certains acteurs focalisés sur le online, l’e-learning serait la réponse à tous les besoins de la formation. En tant que centre spécialisé, experts seniors du marketing digital, il n’est pas possible de soutenir ce discours. Nous nous devons d’être plus nuancés.

Destination « opérationnel » : Jamais sans pratique !

Ne maîtrisant que les métiers du marketing digital, ce qui va suivre ne s’applique, logiquement, qu’à nos métiers. Attachez vos ceintures pour ce qui va suivre : la formation e-learning en marketing digital (social media, content marketing, référencement naturel, référencement payant …etc) ne donne que des connaissances et non des compétences. En d’autres termes, ne choisissez pas l’e-learning si vous souhaitez viser l’obtention d’un savoir-faire.

Si vous êtes un cadre marketing/communication, manager ou opérationnel (et oui, même pour un manager se serait trop light), un entrepreneur qui veut maîtriser ce canal pour gérer une partie des taches lui-même et/ou sous-traiter sans se faire avoir le reste : il n’y a pas photo, préférez la formation en présentiel.

Dans certains centres la différence est mince voire quasi inexistante, mais cela veut simplement dire que la formation présentielle y est scolaire et théorique. Le temps passé par nos apprenants sur la réalisation de vrais livrables aux côtés d’experts d’agences, au-dessus de leur épaule, qui leur partagent individuellement leurs conseils et expérience, tout en entendant ceux donnés aux autres, n’est qualitativement adaptable en e-learning. La bombe est lâchée. J’entends déjà vos questions se multiplier.

E-learning et marketing digital, pour qui ? pour quoi ?

La formation e-learning pour préparer aux métiers du marketing digital n’est un pas un objectif réaliste, alors : à qui diable peut-elle servir ?

A ces métiers qui côtoient les marketeurs digitaux. A l’instar des marketeurs que l’on sensibilise au développement ou au design web, alors que cela ne rentre pas dans leurs taches ; les cadres commerciaux, les acteurs du recrutement ou encore les graphistes et les développeurs, ressentent souvent le besoin de comprendre notre jargon et les enjeux du marketing digital.

Aux ultra experts se perfectionnant. Un expert en achat media ou en référencement payant, par exemple, souhaitant se perfectionner toujours sur son sujet, pourra monter en compétences sur des micro-sujets complémentaires en s’appuyant sur ses compétences préexistantes et sa pratique quotidienne. Tandis qu’un expert souhaitant se former à un autre métier du marketing, ne pourra pas réellement le faire via de la formation en ligne efficacement. On lui conseillera là aussi de participer à une formation en présentiel.

L’obsolescence des connaissances, l’ennemi de l’e-learning

Coût de production & Mise à jour des contenus. Une course contre la montre, une véritable lutte contre l’obsolescence des connaissances se joue. Certains rebondiront trop rapidement en arguant qu’elle existe aussi dans la formation présentielle. Mais ce serait oublier, le coût de production de ces contenus digitaux. Cela coûte plus cher de produire des vidéos que de faire intervenir un formateur. Et la rentabilité naît de la réutilisation en masse de ces contenus le plus longtemps possible. Or, les contenus, plateformes et outils du marketing digital, évoluent tous les jours.

Le présentiel permet une mise à jour avant chaque intervention. Alors que l’e-learning ne permettra pas une fréquence de mise à jour optimale, au risque de remettre en cause tout l’intérêt de l’opération stratégique financière.

Quid du blended learning ?

Comme pour les médicaments, tout est affaire de dosage (et d’objectif). Dès lors que la part d’e-learning dans un parcours est faible et vient uniquement renforcer le présentiel (découverte et révisions), sans le remplacer, c’est alors recommandé. Le blended learning peut donc être une version améliorée du présentiel. En d’autres termes, il ne faudrait pas que le terme blended cache une formation e-learning saupoudrée de quelques cours présentiels pour crédibiliser le tout.

Pourquoi tant d’encouragements à vous former en e-learning ?

On vient de vous donner la réponse ci-dessus, encore et toujours le bon vieil argument financier. L’e-learning c’est la fausse bonne idée qui arrange tout le monde.

Pour les centres de formation. Investir légèrement plus pour rentabiliser en masse, c’est un pari ultra rentable qu’ont fait de nombreux centres. On réduit drastiquement les dépenses : pas de locaux, presque pas de profs, que des participants, une marge hallucinante…

Pour les entreprises. Et si les employés pouvaient devenir plus performants sans quitter leur poste ? On peut comprendre l’attrait des entreprises pour cette formule, surtout quand on connait leur capacité  limitée à libérer leurs équipes pour se rendre en formation. La tendance des financements à inciter les formations certifiantes ou diplômantes a aussi allongé la durée des parcours finançables et ainsi compliqué l’accès aux formations des employés. Sans parler, de l’énorme perte de pouvoir d’achat des salariés en matière de formation depuis 2019 et la monétisation du CPF.

Pour les financeurs. Certains parcours e-learning étant de facto moins chers à produire, sont aussi parfois moins chers à financer. La modernisation c’est bien, mais pas à tout va et à tout prix. Au risque de revenir sur des poncifs, les outils ne sont là que pour améliorer l’existant, pas nécessairement le remplacer.

En résumé, présentiel, blended learning ou e-learning, à chacun son public. Et cela dépendra surtout du métier visé et des compétences préexistantes. D’où l’importance de parler avec des experts métiers lors de votre premier échange avant de choisir un parcours ou un centre. Rendez-vous en entretien de positionnement 😉.

Poser mes questions whatsapp