fbpx
Louise Fondecave - Certifiée en Marketing Digital Naïas Formation
Louise Fondecave - Certifiée en Marketing Digital Naïas Formation

 » J’en voulais vraiment. J’ai donc travaillé très dur. Redémarrer de zéro n’était pas aussi simple que je l’avais imaginé.« 

« Le professionnalisme des intervenants, leur véritable connexion au terrain et à l’entreprise ont aussi fini par me rassurer, me porter. « 

Louise, Bordelaise, rêve de prendre le large et voyager.

Jeune adulte, elle sait une chose. Elle veut découvrir le monde, apprendre de nouvelles langues, appréhender d’autres pratiques et cultures.

Elle décide alors après son bac de partir à l’étranger et de mettre le cap sur la Nouvelle-Zélande. Elle y passera plusieurs mois.

Par-delà les continents

C’est le début d’un périple qui ne s’arrêtera pas là.

En revenant, elle choisit d’intégrer une Ecole de Commerce qui permet jusqu’à 3 années d’études à l’étranger sur les 5 du cursus complet. Elle part à l’assaut de l’Angleterre et en revient avec un Bachelor International Business de l’Université de Hull.

Elle poursuit son aventure en Inde où elle effectuera un stage d’un an en tant que Chargée Marketing et Commerciale terrain pour une entreprise de fours à bois destinés aux populations les plus pauvres, dans la région de Pondichéry.

A son retour en Europe, elle suit un cursus à Madrid en Espagne et y obtient un Master en Business International. Elle termine par un stage à Paris qui validera un troisième diplôme, un Master en Global Management de Kedge Business School.

La voici armée de nouvelles langues, diplômes et belles expériences terrain.

Elle finit par rejoindre une multinationale Suisse, créateur et fabricant d’arômes et de parfums depuis 120 ans, après ce stage de fin d’études effectué dans le même secteur.

«Mes activités dans le secteur du parfum ont été l’occasion d’appréhender de nouveaux champs d’expertises. J’y appréciais tout particulièrement une certaine mesure créative jusque-là insoupçonnée.

Après 3 années, j’ai toutefois constaté que ce secteur traditionnel ne correspondait plus pleinement à mes attentes marketing. En réalité, je crois que j’avais besoin de nouvelles inspirations après ces 3 années très riches professionnellement »

Prise de hauteur et réalignement

Elle part 7 mois découvrir de nouveaux horizons, le Népal et la Birmanie mais aussi à nouveau l’Inde qu’elle retrouve. A son retour, elle sait qu’elle veut regagner Bordeaux et y vivre. Elle s’interroge un peu plus sur un secteur d’activité et sur un éventuel retour à celui du luxe.

Elle pense un temps aux métiers du code mais la lecture des programmes proposés l’engage finalement à s’orienter vers une formation en Marketing Digital.

L’évidente rencontre

Elle investigue largement, tous azimuts et reçoit l’appel d’un responsable du centre Naïas auprès de laquelle elle avait fait une demande de renseignements. Un long échange s’en suit pour lui présenter un programme sur 6 semaines, l’interroger sur ses souhaits et objectifs.

Face à elle, elle sent quelqu’un de passionné, de convaincant qui lui propose d’échanger avec d’anciens stagiaires du cursus. Les retours sont univoques : Chez Naïas, on ne chôme pas. Il faut véritablement être prêt à beaucoup travailler mais le jeu en vaut la chandelle.

De son côté, elle sait que le travail ne lui fait pas peur. Elle a juste besoin d’apprendre et de trouver un objectif professionnel. Elle a maintenant 30 ans. Elle décide de se lancer et intègre la première promotion ouverte à Bordeaux.

J’ai été enchantée dès le premier jour. J’en voulais vraiment. J’ai donc travaillé très dur. Redémarrer de zéro n’était pas aussi simple que je l’avais imaginé. Le professionnalisme des intervenants, leur véritable connexion au terrain et à l’entreprise ont aussi fini par me rassurer, me porter. »

Louise apprécie d’autant plus l’apprentissage très concret qui est proposé qu’une mission de consulting réelle jalonne le programme théorique. Et puis, elle sait que la formation ouvre droit à convention pour un stage qu’elle a décidé de faire à l’issue du cursus.

Pendant la formation, elle a réalisé qu’en Ecole de Commerce, sortie en 2012, elle n’avait que très peu abordé l’univers du digital. De quoi mettre le doute.

Son expérience Naïas

Déjà bien diplômée, tu ressens pourtant encore le besoin de te former à nouveau. Que recherchais tu de plus ? Que te manquait il ? Qu’as-tu appris que tu n’avais jamais vu ?

Comme je l’ai dit dans l’interview, je n’avais jamais abordé la notion de digital dans mon cursus, et il me semblait essentiel d’avoir cette compétence pour exceller en marketing. Je n’avais jamais étudié aucun module présent dans le cursus puisque je n’avais jamais fait de digital.

Quelle « matière » as-tu préférée et pourquoi ?

J’ai particulièrement apprécié les modules sur le social média, l’UX et l’emailing. Ce que j’aime dans le marketing digital c’est la compréhension du parcours client, de ses attentes, ses besoins pour pouvoir mettre en place une stratégie adéquate et créer du lien avec lui. Ça me semble être le pilier du marketing aujourd’hui : placer le consommateur au cœur de la stratégie.

Quel est ton meilleur / pire souvenir de ces 6 semaines ?

Mon meilleur souvenir, c’est la satisfaction de voir son travail accompli lors de la présentation du projet ; le pire, la panique que l’on peut ressentir quand on se rend compte de la charge de travail et du temps qu’il nous reste pour terminer le projet (pression que j’ai pu ressentir parfois lors de la gestion de projets complexes à mener dans un laps de temps très court) …

A l'assaut de nouveaux horizons

La voici donc partie pour un stage de 6 mois. Celui-ci répondra à toutes ses attentes.

Elle est à sa place. Elle découvre de nouvelles pratiques auprès d’un expert – et passionné – de l’emailing. Ironie du sort, son tuteur de stage est également son formateur du module e-mailing pendant la formation Naïas.

Aujourd’hui, elle s’épanouit dans l’accompagnement de grandes marques internationales qui cherchent à répondre aux enjeux du social listening.

« Jusque-là, je me disais que je ne savais pas réellement ce que je voulais faire. Je me dis aujourd’hui que le digital me permet en réalité de me réinventer quotidiennement. »

Souhaitons-lui belles découvertes et bon voyage !

Auteure du portrait : Valérie Lévy

Valérie Levy